The Little Green Way

L’incroyable histoire de Béa Johnson, la famille « zéro déchet »

bea johnsonCette jeune femme française a relevé le défi de ne produire (presque) aucun déchet ! L’histoire de Béa a commencé il y a quelques années, lorsqu’elle débarque aux Etats-Unis en tant que jeune fille au pair. Alors en Amérique pour de petits boulots, elle rencontre son futur mari, Scott. S’en suit alors une vie de consommation effrénée à l’américaine (grosse maison, 4×4…).

 

Un jour, lassée de ce mode de vie, la famille Johnson décide de changer sa vie ou plutôt sa façon de consommer. C’est ainsi que commençait l’incroyable aventure de Béa Johnson. Cette dernière connait actuellement un véritable succès outre Atlantique.

Depuis 3 ans les déchets annuels de cette famille de 4 personnes tiennent dans un bocal d’1 Litre ! Vous n’y croyez pas ? En voici la preuve…

zero dechets bocal

Comment revoir ses habitudes de vie dans un monde d’hyper-consommation ?

Pas si compliquée d’après Béa ! Elle s’approvisionne auprès de supermarchés vendant des produits en vrac. Elle emmène alors, à chaque course, avec elle des bocaux en verre (exit le plastique toxique !) et des sachets en tissu confectionnés par ses soins, et les fait remplir de divers produits : la viande et le poisson dans des bocaux, le sucre, les céréales en vrac dans des sachets, et le jus d’orange dans des bouteilles en verre.

 

Bright IdeaEn réalité un retour à des habitudes ancestrales, une consommation bien plus logique et raisonnée !

 

zero déchets

 

Possible pour les produits alimentaires me direz-vous mais comment faire pour les produits d’hygiène et de beauté ?

Là aussi, Béa est pleine d’astuces ! Les cotons sont remplacés par des lingettes lavables. Un pain de savon acheté en vrac fait office de shampoing, de gel douche et de mousse à raser. Le blush est troqué contre de la poudre de cacao. Les brosses à dents sont en bois pour être mises au compost lorsqu’elles sont usées.

Chez les Johnson, tous les produits du quotidien peuvent faire l’affaire quand on est astucieux ! Par exemple, un reste de betterave peut servir de rouge à lèvres, avant d’être mis au compost.

Et pour les vêtements ?

Même topos, on évite l’hyper-consommation ! Combien de vêtements restent entassés dans l’armoire sans jamais être mis ? Finis ce gâchis pour les Johnson. Il y a de ça 3 ans, ils ont fait le tri pour ne garder que leurs préférés et ont donné le surplus.

Aujourd’hui, Béa vit avec deux robes, deux jupes, trois pantalons, un short, trois pulls, sept hauts, six paires de chaussures, et quelques sous-vêtements.

 

Seule chose pour laquelle la famille Johnson n’a pas encore trouvé de solutions idéales : le papier toilette ! Cependant, en attendant la solution miracle, ils n’utilisent que du papier 100% recyclé.  

 

En bref, voilà les 5 préceptes à adopter, dans l’ordre :

  • Refuser

Refuser tout ce dont on a pas besoin (par exemple les prospectus qui seront jetés 100 mètres plus loin, les goodies gratuits…)

  • Réduire ce qu’on ne peut pas refuser

Réduire ce dont on a réellement besoin et dont on ne peut pas se passer (moins de vêtements, moins de déco…)

  • Réutiliser ce qu’on ne peut ni refuser, ni réduire

Réutiliser tout ce que l’on utilise (en favorisant l’échange, les produits d’occasion et en évitant au maximum les produits jetables)

  • Recycler ce qu’on ne peut ni refuser, ni réduire, ni réutiliser

Recycler tout ce qui peut l’être en faisant le tri sélectif

  • Composter ce qu’il reste

Recycler tous vos déchets organiques

 

Bilan de ces actions : Un grand pas pour l’environnement (si tout le monde y met du sien), des économies non négligeables (-40% de dépenses par an pour cette famille), du temps libéré pour faire ce que l’on aime.

Qu’attendons-nous ? Les Johnson sont la preuve vivante qu’on peut être moderne, chic et respectueux de la planète !

 

livre beaRetrouvez le livre de Béa Johnson « Zéro Déchet » ici (ou en version anglaise « The Zero Waste Home – The Ultimate Guide to Simplify your Life by Reducing your Waste »)

Découvrez son blog (seulement en anglais) et son facebook